Toni M.  ( Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles et onze millions six cent mille euros dans mon dos )                                  
Saison 2014-2015
Ce texte a reçu l'Aide à la création du Centre national du Théâtre.
 

En novembre 2009, Toni Musulin, convoyeur de fonds lyonnais, disparaît après un chargement important à la Banque de France. Le fourgon est retrouvé vide par la police qui annonce un vol s’élevant à 11,6 millions d’euros. Après trois semaines de cavale, Toni Musulin se rend finalement à la police monégasque.

 

« Le personnage de Toni M. raconte son vol et sa chute. Mais il nous invite surtout à réfléchir un peu à la valeur du temps, et à la façon dont on l’occulte toujours. Au détour de cette variation à la fois drôle et stimulante qui renverse l’adage selon lequel le temps serait de l’argent, Gaëtan Vassart invite aussi le public à constater la puissance de ce partage temps que permet le théâtre.  » Le Monde.fr. 

 

« Enthousiasmant de découvrir tout ce que le spectacle de ce jeune acteur parvient à toucher et à dire, drôle et stimulant! » Judith Sibony - Le Monde.fr

 

Du 6 au 27 juillet 2014 au Théâtre des Halles, Festival d'Avignon

Du 5 septembre au 3 octobre 2015 au Théâtre de L'Opprimé, Paris.

Mise en scène, texte et interprétation : Gaëtan Vassart

Avec la complicité de : Bernard Sobel 

Collaboration à la mise en scène:  Sabrina Kouroughli

Son : David Geffard

Lumières : Olivier Oudiou

Régie générale :  Jérôme Mathieu

Administration: Chantal Karmin

Relations avec la presse: Claire Amchin

 

Création au Festival d’Avignon,Théâtre des Halles/ Chapelle Sainte-Claire, juillet 2014

puis reprise au Théâtre de l'Opprimé.

Mise en espace à La Mousson d’été – La Maison des Ecritures Européennes Contemporaines, août 2013

Sélection par le comité de lecture du TNT & Lecture publique au Théâtre National de Toulouse, avril 2013

Résidence de création à La Chartreuse de Villeneuve Lez Avignon - Centre des écritures contemporaines,

avril 2013

Lecture publique au Théâtre A - Les Lilas, mars 2013

Le texte reçoit l’Aide à la création des textes dramatiques du Centre National du Théâtre, mai 2012

Dossier de Toni M. ( pdf)

Revue de Presse de Toni M. ( pdf)

Extraits audio 2'

 

 

 

 

TONI M (création le 7 juillet 2014)

Gaëtan Vassart a écrit un très beau texte. Poétique, vrai, généreux... Qu’il assume, franc comédien, entre un billot sur lequel il fait son boulot d’équarisseur, poulets morts, et un vivant coq flamboyant. Dont il protège la cage par un torchon, quand ce qu’il dit ou fait est trop cruel. Et ça l’est parfois, comme ses souvenirs d’enfant de la campagne belge, où tuer un poulet est un boulot normal. C’est un beau boulot qu’a fait là Gaëtan Vassart. À mains nues, sans contrefaçon, et cœur sur la main. Adoubé par Bernard Sobel -une référence-, il est fort applaudi par les spectateurs.  La Provence – Danièle Carraz

************

Gaëtan Vassart, comme acteur, a une présence étrange et forte, une enveloppe brute qui libère des mots et des sentiments pleins de finesse. Il ne fait pas de Musulin un héros ou un salaud. Il efface quasiment Musulin lui-même pour créer un personnage plus universel, banal et noble, à aimer sans passer par les habituelles catégories morales et romanesques... Jeu rude, décor rude, presque sordide, mais le texte a sa grâce – des inflexions imprévues, une langue musclée, une sensibilité masquée. Ce n’est pas anecdotique, c’est un parcours mental qui saisit des rêves et des sensations, bien au-delà de l’histoire même... Une réussite.  Web Théâtre – Gilles Costaz

TONI M (création le 7 juillet 2014)

 

Gaëtan Vassart nous emmène dans la tête de Toni Musulin. En novembre 2009 ce convoyeur de fonds détourna sa cargaison: 11,6 millions d’euros qu’il « trimballait dans son dos ». Dans un espace où l’on devine sa cellule, l’homme raconte son équipée tout en plumant un poulet. Tel Icare qui brule ses plumes en volant trop près du soleil, Toni détaille les rêves que le butin lui permettra de réaliser. Mais au détour des paroles on devine qu’il y croit sans trop y croire. Interprète de son texte, Gaëtan Vassart dote ce voyage intérieur et cette réflexion sur l’utopie, d’une âpreté parfois virulente, tantôt drolatique.  France Bleu  – Michel Flandrin

************

L'écriture de Gaëtan Vassart est réellement passionnante ; fluide tout en étant rythmée, elle sait développer et suivre les méandres de l'imagination du personnage jusque dans des sphères doucement poétiques et presque délirantes. Elle fonctionne comme un appel d'air salutaire. D'autant plus salutaire que c'est Gaëtan Vassart, lui-même, qui donne vie au personnage. Comédien accompli à la présence charnelle forte, il a beaucoup travaillé sous la direction de Bernard Sobel qui est venu l'aider sur cette production en tant que collaborateur artistique, il donne ainsi à la personnalité de Toni M. une dimension saisissante dans l'espace apparemment réaliste, qui nous renvoie pourtant à une autres temporalité mêlant passé, présent et futur. Son jeu ne cesse de nous déconnecter de la stricte réalité pour nous mener dans on ne sait quel infernal imaginaire. C'est tout simplement remarquable.  Revue Frictions – Jean-Pierre Han

************

Enthousiasmant de découvrir tout ce que le spectacle de ce jeune acteur parvient à toucher et à dire, drôle et stimulant! Gaëtan Vassart invite le public à constater la puissance de ce partage temps que permet le théâtre. « On passe un peu de temps là ensemble, mettons, bon, que ça dure un peu plus longtemps que prévu », lance l’acteur dans un moment de collusion parfaite avec son personnage. S’ensuit un moment de silence inattendu, anormalement long : un luxe de néant comme on ne s’en offre presque jamais, à la vie comme à la scène.  Blog "Coup de de Théâtre" - Le Monde.fr – Judith Sibony 

 

************

Gaëtan Vassart décide d'imaginer le récit de ce rêve fou de Toni Musulin, et l'interprète à partir de la Cour de prison où il est enfermé. Un monologue aux registres changeants, parfois quotidiens, parfois poétique, toujours à hauteur d'homme, sous la figure d'Icare qui se brîûe les ailes. Un  récit pour donner du sens et de l’humanité à un acte littéralement  extraordinaire. Ce texte a donné lieu à une résidence à la Chartreuse.  La Terrasse  –  Eric Demey

************

 

Gaétan Vassart s’empare de son texte qu’il a écrit en résidence à la Chartreuse de Villeneuve-lès- Avignon, avec beaucoup de finesse et de savoir-faire. Il est là, solide, assis sur une chaise, en train de plumer sa poule comme un paysan qui l’a fait des dizaines de fois, en racontant la belle histoire de cet homme dont le rêve un peu naïf fascine toujours les populations.  Théâtre du Blog –  Philippe du Vignal

Revue de presse Toni M. ( pdf)